Where global solutions are shaped for you | News & Media | THE UN EXPERT ON THE HUMAN RIGHTS SITUATION IN MALI RETURNS FROM HIS LATEST TRIP TO THE COUNTRY (French only)

ACCESSIBILITY AT UNOG A A A A The United Nations in the Heart of Europe

THE UN EXPERT ON THE HUMAN RIGHTS SITUATION IN MALI RETURNS FROM HIS LATEST TRIP TO THE COUNTRY (French only)

19 October 2015

GENÈVE (Publié tel que reçu)– Au terme de sa cinquième visite dans le pays du 10 au 19 octobre, Suliman Baldo, l’Expert indépendant sur la situation des droits de l’homme au Mali, a noté des évolutions positives, tout en soulignant que de nombreux défis demeurent pour obtenir le plein respect des droits de l’homme.

« L’Accord pour la paix et la réconciliation et la prolongation du mandat de la MINUSMA sont autant de signes encourageants. J’appelle les diverses parties à saisir cette opportunité pour établir une paix durable, dans le respect des droits de chacun », a déclaré M. Baldo.
M. Baldo a toutefois souligné que des défis importants restaient à surmonter, à savoir:

Les récentes violations de l’accord de paix et des cessez-le-feu par les mouvements politico-militaires signataires de l’accord ont entraîné des abus des droits de l’homme.   

Les attaques terroristes sont en hausse dans le nord et s’étendent progressivement vers le centre et le sud du pays, visant en particulier les forces de sécurité maliennes, la MINUSMA, les acteurs humanitaires et les transports civils de passagers et de commerce.

Le trafic international de drogue, les crimes économiques transnationaux et les réseaux de trafics locaux attisent les violences et les conflits.

Certains groupes ont, depuis le début de l’année, recours à des motifs extrémistes pour justifier leurs attaques contre des représentants de l’Etat et la présence internationale, et utilisent la marginalisation socioéconomique de leur région pour recruter des jeunes.

Le banditisme aggrave les souffrances des populations et entrave le travail humanitaire.   

Les conditions de vie des populations se dégradent, avec une pénurie  d’eau potable et de soins de santé ainsi qu’une crise alimentaire grave dans plusieurs régions.   

« La situation sécuritaire précaire crée un environnement favorable à la multiplication des violations graves des droits les plus fondamentaux, notamment dans les zones affectées par le conflit », a déploré M. Baldo.

Il a condamné toutes les attaques contre les civils, les humanitaires et les officiers de maintien de la paix et demandé à ce que leurs auteurs et instigateurs soient punis.

M. Baldo a salué les efforts entrepris par le Gouvernement malien pour améliorer la protection des droits fondamentaux de ses citoyens mais a exprimé « de vives préoccupations en vue de la lenteur de procédures mises en place pour traiter des crimes de guerre, violations et abus des droits de l’homme perpétrés dans le nord du pays depuis 2012 et dans le contexte de la lutte contre le terrorisme international. »

M. Baldo a demandé à ce que les droits des victimes à la vérité et aux réparations soient réalisés et des garanties de non répétition obtenues.

Il s’est félicité de la signature de l’Accord de réconciliation intercommunautaire le 16 octobre à Anéfis, qui est « porteur de promesses pour le nord », a-t-il dit.   

« Lors de mes rencontres avec la société civile, notamment avec des groupes de femmes et de jeunes, j’ai constaté une approbation globale du processus de paix mais aussi le besoin d’une plus grande participation, notamment de la part des femmes. Une telle participation facilitera l’intégration des besoins et des préoccupations de tous », a noté M. Baldo.  

Soulignant l’importance de la prochaine conférence pour le Développement du Mali, l’expert a conclu sa visite par un appel à la communauté internationale à renforcer sa coopération technique et l’appui financier au Mali.

Au cours de sa visite, M. Baldo a rencontré le Président, des membres du Gouvernement malien, des représentants de la société civile, y compris des associations de victimes, des représentants des mouvements armés signataires de l’Accord de paix, ainsi que des membres du corps diplomatique et des Nations Unies.

L’Expert indépendant présentera un rapport sur la situation des droits de l’homme au Mali au Conseil des droits de l’homme en mars 2016.   
M. Suliman Baldo (Soudan) a pris ses fonctions d’Expert indépendant sur la situation des droits de l’homme au Mali le 1er août 2013. M. Baldo a occupé des fonctions de Directeur pour l’Afrique auprès de l’International Centre for Transitional Justice basé à  New York et de l’International Crisis Group. En 2011, il a été l’un des trois membres de la Commission internationale d’enquête mise sur pied par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies afin d’enquêter sur les violences post électorales en Côte d’Ivoire.   

Les Experts indépendants font partie de ce qui est désigné sous le nom des procédures spéciales du Conseil des droits de l’homme. Les procédures spéciales, l’organe le plus important d’experts indépendants du Système des droits de l’homme de l’ONU, est le terme général appliqué aux mécanismes d’enquête et de suivi indépendants du Conseil qui s’adressent aux situations spécifiques des pays ou aux questions thématiques partout dans le monde. Les experts des procédures spéciales travaillent à titre bénévole; ils ne font pas partie du personnel de l’ONU et ils ne reçoivent pas de salaire pour leur travail. Ils sont indépendants des gouvernements et des organisations et ils exercent leurs fonctions à titre indépendant.

Droits de l’homme de l’ONU – Page d’accueil du Mali :
http://www.ohchr.org/FR/Countries/AfricaRegion/Pages/MLIndex.aspx

Pour des  informations additionnelles et des demandes des
media, bien vouloir contacter :
À Genève (avant et après la visite):
Brian Ruane (+41 79 444 3702 / bruane@ohchr.org).
À Bamako (pendant la visite):
Guillaume Ngefa (Tel: +223 949 50226)   

Pour vos sites d’informations et les médias sociaux :
Merci de nous mentionner en référençant les comptes officiels du Haut-Commissariat sur les médias sociaux, tels qu'indiqués ci-dessous. Vous y trouverez des messages clefs, ainsi que des contenus multimédias originaux (photos, vidéos, infographies).
Twitter: UNrightswire
Facebook: unitednationshumanrights
Google+: unitednationshumanrights
Youtube: unohchr


Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

HR15/333F